Biométrie pour les particuliers : quels sont les risques ?

Biométrie pour les particuliers : quels sont les risques ?

La biométrie ne cesse de démontrer son évolution à l'heure actuelle. Autrefois, seules les recherches de grande envergure usaient de la biométrie. Cependant actuellement, avec le développement de la technologie et des techniques d'exploitation, la majorité des particuliers est en possession des techniques biométriques. Aujourd'hui, ce sont des entreprises particulières qui font des recherches sur la production des documents identitaires biométriques.

L'entreprise Semlex en est un exemple. Avec Albert Karaziwan à sa tête, celle-ci figure parmi les entreprises expertes dans le domaine. Par ailleurs, il faut bien connaitre la biométrie de manière intégrale. Les dangers de cette pratique ne sont pas à négliger. Alors, quels sont les risques de la biométrie pour les particuliers ?

Des problèmes de vie privée

L'analyse des données biométriques dans le secteur sanitaire permet d'identifier des problèmes de santés. Le système d'authentification biologique permet d'identifier les différents corps pathogènes à l'intérieur de l'organisme. Une personne atteinte d'une maladie ne pourra alors cacher cette information à la biométrie. Toutefois, entre les mains de particuliers, cela pourrait constituer une gêne pour le malade.

Des maladies vasculaires, chromosomiques ou neurologiques peuvent être découvertes par les techniques biométriques. Les informations personnelles d'un individu sont collectées sous forme numérique dans une base de données. Par crainte de l'atteinte à la vie privée, les préoccupations se fixent surtout au niveau de l'usage de la biométrie pour les particuliers.

La cybercriminalité

Vu que la biométrie se base sur des données numériques, les informations personnelles d'un individu qui use de la biométrie sont enregistrées sous forme numérique. Pourtant, avec l'évolution fulgurante du hacking, des éventualités de piratages constituent des menaces à craindre. Surtout pour un particulier, les risques sont beaucoup plus concrets. Touché par un piratage de leur système d'identification, les informations de chaque personnel seront volées, la sécurité sera déstabilisée, et le particulier sera le premier responsable. S'il s'agit d'une entreprise privée, un risque de faillite immédiat est possible si celle-ci était touchée par la cybercriminalité.

Un risque d'erreur

L'usage de la biométrie par un particulier et par les services de l'institution peut être similaire, mais seuls les résultats diffèrent. Pour un service de l'état, si une erreur se produit, des réclamations pourront faire l'affaire. Par contre, pour le cas d'un particulier, les problèmes sont de taille. Par exemple pour le contrôle d'accès, dans la mesure où une erreur se produit, cela ne pourrait pas empêcher les soupçons. Des soupçons peuvent entraîner qu'une possibilité d'enquête puisse être démarrée contre un ou plusieurs individus. En outre, l'inverse est également probable.

Une défaillance technologique

La défaillance technologique semble être mineure par rapport à d'autres risques, mais elle est loin d'être facile. Pour une société privée, une défaillance technologique peut freiner le travail et son fonctionnement. Pire encore, pour la biométrie au sein de cette entité, une défaillance technologique pourrait endommager la base de donnée biométrique. Dans ce cas, la société connaitra de nombreuses pertes pour elle. La perte des informations doit nécessiter un renouvellement de la collecte. La défaillance doit être réparée dans des mesures méticuleuses, qui coûteront très cher.

Autres articles

Zoom sur la biométrie, la mesure d'éléments biologiques

La biométrie ne se résume pas à un simple moyen d'identification électronique. Nombreux sont les moyens pour pouvoir identifier quelqu'un à partir...